Mesure de dosimétrie

Dosimètre à fibre scintillante pour la radiologie

Dosimètre à fibre scintillante pour la radiologie.

Le challenge
Quantifier le taux de dose radiative prise par le patient lors d’un examen radiologique de type scanner ou IRM.

Contraintes majeures

  • environnements extrêmes et confinés avec des rayons X et gamma
  • robustesse pour supporter le poids du patient
  • localisation en temps réel avec des appareils invisibles ultra-compacts
  • très faibles rayons de courbure avec des fibres optiques scintillantes

Solution SEDI-ATI
Le dosimètre pour la radiologie intègre une sonde consistant en une fibre scintillante de 500 µm raboutée de part et d’autre à une fibre plastique de 500 µm par épissure mécanique. La sonde est placée soit sous le matelas où s’installe le patient, soit à l’intérieur du matelas.

Avantages de la solution SEDI-ATI
Opacité de la gaine de protection contre les émissions parasites (néons, ambiant…).

Dosimètre à fibre scintillante pour la radiologie

SEDI-ATI conçoit des sondes à base de fibres optiques scintillantes pour des applications de dosimétrie appliquée à la radiologie.

Les rayons X sont aujourd’hui essentiels dans la caractérisation et la métrologie des matériaux, des objets et des espèces vivantes, ainsi que dans certaines thérapies comme le traitement du cancer par exemple. L’un des enjeux sociétaux actuels est la quantification du niveau d’exposition radioactive du patient lors d’un examen radiologique de type scanner ou IRM.

L’idée est placer un détecteur de rayons-X ultra-compact et flexible, sous ou dans le matelas, voire la têtière, de la table d’examen où s’installe le patient.

Une première solution à l’étude est une sonde fibrée, constituée de fibre optique plastique 500 µm et d’une section en fibre optique scintillante, sensible aux rayons-X, de 500 µm également.

Une seconde solution à l’étude est un maillage tissé de fibres optiques scintillantes, qui pourrait en plus permettre de localiser très finement l’endroit qui a reçu les radiations.

SEDI-ATI a une longue expérience dans l’épissurage de fibres optiques scintillantes avec des fibres plastiques. L’épissurage entre deux types différents de fibres gros cœur mais de même diamètre, n’est pas faisable par fusion. L’épissurage doit être fait par un procédé mécanique. La jonction entre les deux types de fibres doit être protégée par un tube en inox.

SEDI-ATI est acteur reconnu pour son savoir-faire dans la manipulation des fibres optiques gros cœur, et notamment des fibres scintillantes. SEDI-ATI est de fait le partenaire industriel dans le projet ANR appelé NANOPTIX. Ce projet de recherche vise à développer une nouvelle génération de détecteurs de rayons X ultra-performants : miniaturisés, flexibles, haute résolution, sans crosstalk, plus grande sensibilité, temps de réponse réduit, etc.

Ce projet cible de minuscules sondes à rayons X intégrées à l’extrémité de fibres optiques de la taille d’un cheveu. À cette fin, NANOPTIX exploitera, pour la première fois, le concept d’Antenne Nano-Optique (ANO) pour contrôler la Luminescence Excitée Sous Irradiation (LESI) par des scintillateurs.